19/11/2007

papier de soie

eauJe sais que mon plongeon est réussi au son que fait l'eau quand je la pénètre, une sorte de ressac doux et bref, comme du papier de soie que l'on froisserait. Un instant auparavant, j'étais perché comme un aigle, les pieds agrippés au bord comme des serres sur une branche, je fléchis les jambes, me penche en avant, et sans préméditer mon geste, me propulse dans les airs.

Un bref moment à frétiller dans les airs comme un poisson volant, j'imagine, puis d'un coup, fendre l'eau dure comme une lame.

Papier de soie donc, et j'ouvre la voie avec mes mains, créant une myriades de petites étoiles, comme des ballerines qui danseraient à un rythme autre que celui que j'écoute. Je les lance en l'air et elles y restent, symphonies dans mon sillage.

Pas de musique, ma respiration et mes mouvements, je glisse, et rien n'a d'importance que le mouvement suivant, un, deux, trois, gauche, un deux, trois, droite.

Puis vient le bord et l'envie de poursuivre toujours plus loin, j'avance comme pour rentrer dans le mur, me glisser entre les joints, puis, au dernier moment, perdre le contrôle, et culbuter pour se créer l'infini.

22:41 Écrit par marco dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

C'est superbe!

Écrit par : Moon | 20/11/2007

Oui Moon me prends les mots de la bouche, ceux que j'avais en tête au moment d'ouvrir à la boîte à commentaires : tout simplement superbe ! fin ! subtil ! sensible ! vrai! Merci M. - Et merci de ce retour!

Écrit par : E. | 25/11/2007

Les commentaires sont fermés.