08/06/2007

certitudes

Tu me demandes ça, à moi, et la terre se dérobe sous mes pieds, je vais devoir reprendre le clavier ou me jeter dessus, la musique à fond les ballons, mais je sais d’avance que je n’y arriverai pas. Trois notes dans les oreilles, trois textes effacés, la maudite touche retour et la barre d’espace que je voudrais enfoncer à l’infini.

La terre ne se dérobe pas, c’est une illusion, j’ai face à moi des armoires pleines de dossiers multicolores, et il fait chaud, l’orage se prépare. Au loin les collines vertes et la Meuse écrasée par la brume et puis la pluie qui s’annonce aussi.

Tu me demandes ça, à moi, et ça m’arrache les nerfs du corps me laissant décharné et transpirant, ce n’est pas la chaleur. 

Ce texte ne viendra pas, c’est une certitude, la feuille blanche ne noircit pas, je veux me dérober.

Je n’y arriverai pas.

14:26 Écrit par marco dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

beau ce texte non-texte ...
ne te dérobe pas, ose, dis ce qui te fait vibrer, ce qui te chavire l'âme, ce qui t'étreint le coeurce qui est ton rêve !
Merci de ce retour!

Écrit par : E. | 09/06/2007

si c'est l'orage et la Meuse qui t'inspirent , j'espère que tous deux seront souvent là, même s'il est dangereux de se connecter quand le tonnerre gronde, pour avoir le plaisir de te lire, je le braverai!

Écrit par : joseph | 09/06/2007

Pour demain, par contre, qu'incertitudes et vogue la chaloupe des mots sur le Nil en lieu et place de la Meuse.
Je suis tombée ici par le simple hasard de la navigation et m'y attarderai. Cerise sur le gâteau, les liens paraissent tout aussi intéressants.
Une bonne pêche donc,
Bisous tendres,
A bientôt puisque déjà dans mes favoris,


Écrit par : | 20/06/2007

Les commentaires sont fermés.