27/02/2007

nuée

Je vogue, je vogue et on s’en fout. Je glisse dans l’attente de jalons qui ne viendront pas parce que c’est bien connu, rien ne change d’un coup, en bien, en mal, tout évolue par petite touche, par petits rayons de soleil voilés.

Je vogue, je vogue et je m’en moque, il manque des pièces au puzzle, et la vache dans l’obscurité qui me craint lorsque j’arrive.

Ce n’est pas le bon début de l’histoire, ce n’est pas la raison de tout. Des symptômes que je connais, de la source des choses dont je m’abreuve à m’en noyer.

Ce n’est pas le bon début de l’histoire, elle le sait, je l’ai dit, ce n’est pas le bon début de l’histoire, de l’Histoire, dont je ne connais rien, dont je ne veux rien connaître.

Je vogue et ce n’est pas un début, même pas la fin, même plus d’envie, de sentiments et de passion. Une quête comme un saint Graal que je ne trouverai pas.

Saturation.

22:30 Écrit par marco dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

pas de saturation pour un lecteur, toujours à l'affut d'une page difficile à saisir, mais qu'il est bon d'y réfléchir

Écrit par : joseph | 28/02/2007

toujours intéressé par tes mots ... aussi par te connaître mieux ... mais ça !!!!

Écrit par : E; | 03/03/2007

Les commentaires sont fermés.