07/03/2006

mountain

Ton cœur s’est écrasé contre le skai rouge de la décapotable quand tu as démarré, certes un peu vite, mais c’est une question de plaisir, pas de raison.

A gauche et à droite, à perte de vue en fait, des herbes folles et du vent, du vide et la route joyeusement rectiligne qui semble foncer vers un mur.

Ton cœur s’est vautré sur la route, le vent dans les herbes folles, une belle lumière, et deux notes de piano qui ne résonnent même pas.

Un peu de sang dégouline entre les coutures, le vent aura tôt fait de les sécher, ne t’inquiète pas.

Accélère.

12:08 Écrit par marco | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

et.... LA SUITE ?

Écrit par : e | 16/03/2006

Les commentaires sont fermés.