01/03/2006

mondes et merveilles

J'ai envie d'écrire autoroute et station service dans un texte qui parlerait de l'ouest et de ces hauts fourneaux qui mettent les voiles et nous laissent une saignée dans les villes grises.

Je vais beugler qu'il fait beau aujourd'hui parce que, enfin, le soleil d'hiver rase moins bas qu'hier, et puis tu sais, contempler l'horreur les pieds dans la terre gleize, ça ne tue pas.

On enferme bien les canards et la Jupiler, et mon bras est peint de noir, alors je peux bien écrire autoroute et luminaire dans un texte qui parlerait de ce monde qui rend hilare, incrédule et malade.

Ecrire, c'est tout ce que je sais faire.

22:36 Écrit par marco | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.